Des emplois limités !

De faibles retombées en termes d'emplois !

[...] "le potentiel de gaz à capter atteindrait 100 milliards de mètres cubes », indique Mathieu Sutter en précisant que son exploitation n'aurait toutefois que de faibles retombées en termes d'emplois.

Des emplois, non ! Des heures de travail, oui !

Il est considéré aujourd'hui que cela peut représenter 1.2 emploi par puits. Les travaux sont réalisés par des spécialistes venant avec les machines de forage. Les derniers employés par la société sont des spécialistes venant de l'extérieur de notre territoire. Les emplois sur site seront plutôt des emplois peu qualifiés de gardiennage.

 

De plus, il faudrait plutôt parler en heure de travail ; ce qui est plus juste. Les entreprises locales existent déjà. Cela fournit donc des heures supplémentaires aux entreprises. La durée de production d'un puits est très rapide (moins de 10 ans). Les emplois seront de ce fait à durée déterminée.