Du lobbying de l'industrie à l'imposition par l'administration

En tant que citoyen, le second aspect de la problématique Gaz de Couche est la manière dont on nous impose cette industrie. Pour beaucoup d'entre nous, c'est une mauvaise découverte du fonctionnement actuel de notre démocratie.

 

Les industries pétrolières font du lobbying à tous les niveaux administratifs et de pouvoir : Européen, français (pouvoirs exécutif et parlementaire), régional, départemental, communautés de communes,  communes et administrations.

 

Une fois l'argumentaire bien diffusé et bien accepté, il faut l'imposer à la population sans bien sûr que cela ne fasse de vague. Il faut également l'imposer en faisant semblant que la population à le choix de dire non en donnant son avis dans des commissions et autres enquêtes publiques.

 

On retrouve cette manière d'agir dans d'autres domaines d'activité.

 

On se félicite en France de la révolution française, des droits de l'homme, de notre devise, de notre démocratie. Rien n'est jamais acquis. Si on veut conserver la démocratie, le peuple doit y participer activement.

 

Notre action, loin d'être une lubie d'agité, est là pour informer et défendre nos droits tout en exerçant notre devoir de citoyen actif et engagé.

 

Les citoyens que nous sommes n'acceptent pas cette manière d'imposer cette industrie. Il est vital pour le démocratie que les élus l'entende. C'est eux qui ont la possibilité de faire évoluer ces pratiques. C'est une demande du peuple.

 

C'est ce que nous voulons décrire dans ces pages.