Besoin d'eau, beaucoup d'eau !

Un soir à Holbach on remarque un manque de pression au robinet, ça coïncide avec un trafic de camions citernes sur la plateforme de forage de Lachambre.

 

La « Française de l’Energie », au pied de son drapeau, a mandaté d’urgence les sociétés SORELIFE et MALEZIEUX pour approvisionner son chantier dans l’attente d’un raccordement au réseau.

 

Le prestataire SORELIFE reconnait avoir procédé jusqu’au 13 janvier 2017, à un prélèvement d’eau sur les réseaux publics des communes d’Altviller et de Saint-Avold.

Le PDG de MALEZIEUX ignorait que ses citernes se remplissaient sur les réseaux publics.

Camions s'approvisionnant en eau sur le réseau d'eau de Saint-Avold
Camions s'approvisionnant en eau sur le réseau d'eau de Saint-Avold

Le syndicat des eaux de Barst a autorisé un prélèvement d’eau les 13 et 14 janvier (pour 11 camions citernes à 200m3) sur « bornes à incendie » de la commune d’Altviller. Le prélèvement s’est fait de 7h30 à 22h00 le 13 janvier et 1 rotation le samedi 14 janvier pour une facture de 5000€ HT. Mais les camions, en premier lieu, auraient pu s’installer ailleurs que sur l’emplacement réservé au bus scolaire, les enfants devant être déposés en dehors de l’endroit sécurisé. Urgence du forage ou sécurité des enfants… faut faire un choix.

 

A la Régie municipale Energis à Saint-Avold, on nous a présenté une facture adressée à la Française de l’Energie éditée à la date 18/01/2017. Apparaît sur celle-ci un montant total de 4824.18€ pour 5 livraisons du 2 au 9 janvier 2017 :

- 02/01, 60 m3

- 03/01, 60 m3

- 04/01, 40 m3

- 06/01, 60 m3

- 09/01, 150 m3

 

Il nous a été précisé que « toute prise d’eau après le 9/01/2017 est illégale » et que ces livraisons se sont toujours produites avec un assistant de chez Energis.

 

Les habitants de Saint-Avold ont constaté un tirage d’eau à la borne qui se situe près de la nécropole (route du Puits), l’après-midi et la soirée du 14 janvier (de 14h45 jusqu’à 21h30). Qui va payer cette eau qui n’apparaît sur aucune facture ?

 

Pourquoi ne pas aussi s’asseoir sur les précautions sanitaires ? En cas de prélèvement l’arrêté préfectoral impose un système de disconnexion pour éviter le risque de retour d'eau polluée vers le réseau public.

Mais respecter cela… c’est de l’excès de zèle ?!

 

La DREAL estimait à 1000m3 l’apport extérieur en eau pour toute la durée du chantier.

Fin janvier ce chiffre atteignait déjà les 7639m3 ! A Pontpierre, cette été devront-il imposer des restrictions d'eau...